L'importance des Runes et leur apparition dans l'alchimie

Par Lormien Hore
alchimiste des rêves
Dédié à Nostradamus mon maître

Introduction

Comme le titre l'indique ce recueil va se diviser en deux grandes parties traitant d'une part du fondement même de l'Alchimie que sont les runes et d'autres part en s’intéressant plus particulièrement au fait que les runes ont longtemps étaient discrédités dans l'Alchimie du fait de leur complexité. Mais, n'oublions jamais que les runes existaient bien avant l'Alchimie et que faire de l'Alchimie c'est "tout bêtement" dépeindre par des runes ce que la Nature fait beaucoup mieux autour de nous. Ce recueil est le fruit de recherche dans des bibliothèques mais aussi et surtout le résultat d'une série d’entretiens avec un vieillard dénommé Pholont rencontré par hasard dans notre ville du Weyr. Je remercie aussi mon maître Nostradamus pour sa relecture qui ne toucha rien à l'oeuvre originale.

De l'importance des runes

N'oublions pas avant tout que "rune" est un mot de la langue Vikgnie qui signifie "mystère", "secret". Tout comme nous ne savons rien ou très peu de choses de la civilisation Vikgnie, il est déjà concevable que comprendre un "mystère" ou cerner un "secret" est une tâche très difficile voire même impossible, donc il faudra nous accrocher à la moindre explication pour comprendre l'importance que dissimulent les runes.

pierre runique

Histoire runique

Les runes sont au premier abord un alphabet permettant d'écrire dans une langue ésotérique. Le premier ensemble de runes, trouvé dans le golfe du Gott par l'explorateur Tyupink le découvreur, tendait à confirmer ce point de vue. En effet sur cette pierre il y avait un texte rédigé en runes, chaque rune correspondant à une lettre , par exemple la rune dagaz correspondant au D et la rune Berkano correspondant à la lettre B. Même si quelques alchimistes s'opposèrent à ces conclusions, la plupart des magiciens adoptèrent ce point de vue et utilisèrent les runes comme un vulgaire alphabet qui semblait superbement bien convenir à l'usage de l'Alchimie.
Justement en fait cet alphabet est l'alchimie parfaite et sans égale que les êtres intelligents peuvent utiliser. Comme le dit Pholont " Les êtres intelligents ont toujours voulu représenter des abstractions et des absolus de vie par des dessins". Et ces dessins ce sont les runes. Ou devrais-je plutôt dire les runes calligraphiques. Car l'histoire runique le révèle , le texte retrouvé par notre explorateur n'est autre qu'une copie mal faite d'une copie mal faite d'un original qui lui était la rune originelle.
Et si je dis la rune originelle, c'est qu'à l'origine toutes les petites runes trouvées faisaient partie d'un même tout décrivant dans le cas présent le lien entre toutes les énergies du cosmos donc la base même de toute l'Alchimie, le pouvoir absolu, le rêve de tout transmutateur: le lien universel.

En effet, cette rune originelle possède la clef de Perle. Le savoir ultime que cherche tout alchimiste est dans cette rune, mais malheureusement "nous sommes des incapables, nous nous complaisons dans la facilité et la fainéantise qui détruit tous nos acquis" (dixit Pholont).
Mais l'histoire runique ne s'arrête pas là, car s'il existe une rune originelle de l'alchimie, qui ne nous dit pas qu'il en existe une de la conjuration et des autres écoles de magie et qu'est ce qui nous empêche de penser qu'il existerait la rune divine possédant la Vérité.
L'histoire runique est loin d'être bouclée et je pense que tout le monde devrait se pencher sur le problème au moins une fois dans sa vie pour les générations futures.

La rune

Au premier abord, la rune semble être un joli dessin tout à fait abstrait sans réel sens, et pourrait même être quelque chose d'irréel. En fait, la rune est la chose la plus concrète et la plus abstraite qui soit. Une rune possède toujours trois sens ou pouvoirs qui chacun montre quels chemins a suivit la rune.
En effet, on distingue le chemin lumineux ou chemin du dragon radieux, le chemin sombre ou chemin du dragon noir et le chemin gris ou chemin de l'homme.
Le premier pouvoir de la rune confère un pouvoir bénéfique mais d'une durée courte. Le chemin lumineux est en effet un appel au pouvoir du dragon radiant qui représente toutes les forces positives ainsi que le mouvement du multivers. Ce premier pouvoir est un pouvoir très difficile à canaliser et il faut des années d'une pratique assidue pour commencer à pouvoir en utiliser les forces. Ce pouvoir peut devenir d'une puissance insurpassable quand plusieurs runes sont utilisées. Mais il faut faire très attention à son usage; son mouvement continuel en fait un redoutable allié à dompter.
Le second pouvoir confère un pouvoir maléfique et d'une longue durée. Le chemin sombre fait bien entendu appel au dragon noir qui est supposé exister et être l'ensemble des forces négatives et statiques du multivers. Il est très simple d'utilisation mais demande une grande endurance physique et morale car il puise plus en vous que dans le dragon; n'oublions pas que la puissance du dragon noir ne cesse de diminuer puisqu'elle était fixe au départ. L'utilisation de plusieurs runes ne modifie en aucun cas le pouvoir du chemin sombre. Ce chemin est trop souvent utilisé et conduit la plupart du temps à la destruction de la rune et du magicien.
Le chemin de l'homme donne à la rune une âme et une conscience. Quand on touche ou utilise une rune, c'est une entité à part entière que l'on a en main. Une entité vibrant et se promenant dans les trois chemins. Il faut donc apprendre à converser avec une rune plutôt qu'à l'utiliser sans comprendre ce qu'elle est ou représente. Evidemment, ce n'est pas une conversation au sens propre du terme, c'est une conversation alchimique que l'on doit entamer. Et c'est le chemin de l'homme qui nous apprend à discuter. Malheureusement c'est le chemin le plus difficile à sentir et à trouver; il y a même des personnes qui pensent que ce chemin n'existe pas.
Pour en finir avec notre introduction à l'importance des runes, nous allons traiter un exemple en guise d'application aux thèses et postulats posés précédemment.

La rune berkano

Sa traduction dans notre langue pourrait être "la déesse-bouleau". Le principe berkano est le principe de la naissance elle-même qui n'est jamais "née" mais qui est toujours. Cette rune se répand elle-même sans perdre la conscience de soi. C'est la créativité originelle de l'être qui s'étend sous les cieux. La rune Berkano est un connecteur et un conservateur d'énergie, un signe d'enfermement et d'abri.
Son chemin lumineux consiste en le renouveau à partir de vieilles structures. Prospérité et beauté sont à l'ordre du jour. La fécondité et le cercle sont liés à cette rune. Avec cette rune, il faut faire attention à l'importance des choses nouvelles, des choses qui pourraient sembler petites à leur commencement. C'est une rune qui permet de construire de grandes choses si on connaît beaucoup de choses. Elle servira souvent au début de la conception d'un artefact ou d'une relique.
Son chemin sombre est pavé de stérilité et d'erreurs. La fascination qu'exerce cette rune sur son utilisateur peut produire de grande déception. Cette rune est maîtresse de la stagnation et de la duperie par l'apparence d'un futur plus enviable. Si on l'utilise de manière inconsidérée et abusive, elle peut amener à la stérilité du corps et de l'esprit. Bien maîtrisée, elle permet de captiver et d'immobiliser l'espace-temps. Cette rune très puissante fait appel au sommeil du dragon noir.
Voici ce qu'une conversation alchimique peut donner avec la rune Berkano:

Berkano ne porte pas de fruits
mais si c'était des fruits
il porte des rameaux sans graine fertile;
il a de belles branches,
hautes sur sa couronne,
il est finement couvert,
couronné de feuilles,
touchant le ciel.
pierre runique


Je laisserais le mot de la fin de cette première partie à mon ami Pholont:" Quand on commence l'étude des runes, on pense qu'elle représente une science accomplie à redécouvrir,qu'elle nous permettra de devenir tellement fort que l'on commandera la Nature. Mais en fait rien de tout cela est vrai. Les runes ne sont qu'un excès de fainéantise supplémentaire de notre part. Faire de la magie c'est avant tout se débarrasser de toutes les contingences matérielles pour atteindre une maîtrise non pas de la Nature mais de soi. C'est seulement en effectuant cela et n'utilisant l'étude comme terrain d’entraînement à cette discipline d'esprit que la Rune Universelle Calligraphique apparaîtra alors sans effort et d'une manière splendide à votre âme et à votre corps. N'oubliez jamais: être artiste c'est avant tout se connaître."

Apparition des runes dans l'Alchimie

L'utilisation des runes est la première forme de l'alchimie. Par la suite, l'alchimie a ouvert ses horizons à de nombreuses autres façons de maîtriser la matière. Car il n'est d'autre but de l'alchimie que de maîtriser la matière afin d'obtenir l'objet capable de réaliser ce que l'on veut.
Au lieu de parler d'apparition, nous parlerons de réapparition des runes dans le courant des deux derniers siècles passés. En effet, un véritable nouvel engouement pour l'étude des runes a attrapé la plupart des alchimistes. Il n'est qu'à remarquer l'intensité des livres et ouvrages traitant du sujet et datant de moins de deux cents ans. Le travail de Eniophyter l'Alchimiste nous révèle bien que dès qu'il eut commencé à travailler sur les runes il n'a pu être arrêté que par sa mort. On notera donc que, après une très longue période d'errance, l'alchimie est en train de revenir à ses sources afin d'obtenir de meilleur résultat sur la maîtrise essentielle.
La première réapparition de runes fut le travail de Lokiphyud Klonigyb qui redécouvrit la rune Berkano dont une brève étude a été effectuée précédemment. Ce fut le feu mit aux poudres de la relance de la recherche runique. En ce moment on dénombre prés de trente runes différentes et identifiées. Certaines personnes prétendent avoir réussi à en réunir deux voire trois. Certaines runes aux capacités complémentaires ont même été recopiées au sein d'une même liste de sorts.
Mais il semble qu'à nouveau , les runes ne soient utilisées que seulement comme un moyen de simplifier les longues et interminables équations alchimiques. La véritable puissance des runes étant elle laissée de côté. Réveillons-nous frères et soeurs alchimistes, allons plus loin, réapprenons à nous reconnaître dans les runes. Pour qu'à nouveau nous soyons capables de maîtriser les essences élémentaires et qu'ainsi l'Alchimie ne soit plus considérer comme une industrie à objets magiques mais comme un art capable d'apporter le bonheur et la prospérité au multivers...
" Se connaître, c'est connaître le Monde" (Pholont 226 CO).

Le Nain Blanc


article précédent

article suivant